Masnaâ #3- Ce qui est là

affiche

Du 17 au 25 avril 2015

MASNAÂ, manifestation internationale centrée sur la création contemporaine à Casablanca, est le fruit d’une collaboration entre trois structures artistiques, L’école de littérature, La Source du Lion et L’espace Darja. Cette 3° édition prend comme source d’inspiration les anciens entrepôts et magasins Legal Frères & Cie, situés en plein coeur d’un quartier historique de la ville et fait de ce lieu à l’abandon et interdit d’accès, tout à la fois un emblème, une plateforme de création et un espace de projection. De janvier à mai 2015, les trois structures mettent au point un programme commun (ce qui est là) autour de ce lieu : résidences, ateliers, rencontres, performances et invitent des écrivains, des artistes et le public à l’investir, le dessiner, le rêver et écrire une nouvelle page de son histoire.

Ce qui est là


Dans le cadre de cette 3ème édition, l’Espace Darja propose le projet « dansé autour »

« Dansé autour »

« Dansé autour » est un projet mené par l’Espace Darja et qui invite successivement depuis octobre 2014 des artistes chorégraphes à longer le mur qui enferme l’usine.

« Quand le corps participe par sa présence, sa danse, à mettre en évidence l’architecture et le mémoire d’un lieu. Chaque danseur déplace par sa présence notre perception vers l’ailleurs, l’arrière plan dont les toitures décharnées, les murs abandonnés, occupent la scène principale.

Le corps n’est alors qu’un prétexte pour donner à voir et « pénétrer » poétiquement par son action dans ce paysage architectural.

Par une « trace » dansée, chacun d’entre eux tente de saisir et marquer tout le périmètre qui entoure la fabrique Legal.

Ainsi, Marta Izquierdo, Latifa Laâbissi, Annabel Guérédrat, Olga Mesa, Jean Antoine Bigot, Anne Le Batard, Youness Khoukhou et bien d’autres voyageront vers ce territoire que nous leur proposons pour associer leur présence en mouvement dans ce « manifeste » artistique.

En s’invitant sur les terrasses des voisins et également dans un parcours autour de l’usine, Meryem Jazouli, danseuse chorégraphe casablancaise propose plutôt de poser sa présence sur l’usine, vue du ciel. Pour cette intervention, les habitants du quartier seront également associés au projet comme autant de témoins au quotidien de cet espace oublié. »

Meryem Jazouli

 Avec le soutien du Service de Coopération et d’Action Culturelle et de l’Institut Français de Casablanca.