Nass Socica-Veiller par le geste


En 2008, touchée par le projet Veiller par le geste initié par le directeur du Centre Chorégraphique National de Tours, Bernardo Montet, Meryem Jazouli décide de reprendre le principe avec une version propre à Casablanca. A la source, le même désir d’unir ces envies toutes simples d’être là pour justement mettre en partage qui on est et ce qu’on est chacun avec l’autre. Et le désir, surtout, de l’incarner ici. En lui faisant écho. En imaginant, en réécrivant et en déplaçant le projet de Veiller par le geste de Tours à Casablanca. Du quartier Sanitas à celui de Socica, au coeur de Hay Mohammadi.

Tout a donc commencé en mars 2010… Les ateliers menés sur le corps, le regard, la quête des récits de vie, tous nés du désir de transformer le quartier pour montrer deux jours (le 27 et 28 mai 2011), un espace vivant où les gestes de ceux qui y habitent les unissent dans un dialogue ouvert qui resserre les liens. Des gestes créateurs qui parlent de chacun de nous dans un présent partagé et dans un espace commun. Une déambulation dans le quartier de Socica dit comment aller à la rencontre de ce qui a été vu, vécu et ressenti de l’intérieur dans chacun de ces ateliers durant des mois. Allant à la rencontre d’eux-mêmes, les habitants peuvent aujourd’hui voir, comme nous tous, écouter, sentir, comprendre, relier son, geste, voix, parole les uns aux autres, à travers l’exposition photographique de l’atelier danse, la projection des films de l’atelier vidéo et l’écoute sonore des témoignages des habitants. C’est une journée où chacun fait le geste d’être au milieu des autres en ayant le sentiment fort d’être relié sous une quelconque forme aux autres…

  • Conception : Espace Darja 
  • Artistes : Youssouf Amine El Alamy, Touria Hadroui, Meryem Koufi, Daniel Barba Moreno, Youssef Barrada, Mohamed Elkhadiri, Hassan Darsi, Meryem Jazouli
  • Soutiens : Richbond, ESCA, SIGMA, Shem’s, CDG
  • Partenariat: Initiative Urbaine, L’atelier de la Source du Lion, CCNT, Radio Aswat
  • Remerciements: Maria Daif, Florence Renault Darsi, Mohamed Fariji, Lamia Berrada

In 2008, moved by Veiller par le geste project that was initiated by Bernardo Montet, the former director of Centre Chorégraphique National de Tours, Meryem Jazouli decided to repeat the principle in a Casablanca version of it. It starts with the desire to unite the longing to simply be here and share who we are, and how we are surrounded by others. And the eagerness, over all, to embody it here, echoing it. Imagining, rewriting and displacing Veiller par le geste project from Tours to Casablanca. From Sanitas neighborhood to that of  Socica, in the heart of Hay Mohammadi. 

It all started in 2010… Workshops focusing on body, gaze, life stories, all born from the desire to transform the neighborhood for two days (May 27 and 28, 2011) and show it as a living space where the movements of those who live there unite them in a dialogue that strengthens the ties between one another. Those moves evoke who each of us is in a shared present and in a common space. A stroll in Socica tells how to meet what has been seen, lived and felt in each of the workshops, for months. Learning to meet themselves, the inhabitants now can see – as we do – listen, feel, understand, link sounds, moves, speeches throughout the photo exhibition of the dance workshop, the projection of films from the video workshop and the oral testimonies that have been collected. During that day, each one makes the move of being surrounded and somehow linked by all…