Contessa

Contessa 16


« Convoquant héritages ancestraux, traditions populaires et histoires de femmes, La Contessa se présente d’abord comme un véritable voyage à travers la culture marocaine partant d’un univers symboliquement féminin, passant de la femme mystérieuse à la femme animal, de l’ensorceleuse à la prostituée … L’artiste nous emmène à la rencontre de divers personnages émouvants dans leur combat : une Aïcha Qandicha troquant sa puissante terreur pour le charme d’une odalisque alanguie, une Hajja Hamdaouia, débarrassée de son hardiesse, se travestit en une pleureuse dont la mélopée peine à s’entendre. Meryem Jazouli prête son corps à toutes ces femmes dont la représentation, souvent caricaturale, est crée, fantasmée et véhiculée par un imaginaire masculin et dont elles restes prisonnières. Au fil de la pièce, le corps de la danseuse se dégage de ses stéréotypes pour donner naissance à son propre corps, à sa vérité et son histoire : une individualité restituée d’abord par l’appropriation de son corps de femme puis dans un second temps par celui de la danseuse à travers notamment la voix qui dans un jeu subtil vient ponctuer le dialogue entre un corps absent, un corps d’ombre et son corps réel. »

Fatima Mazmouz

  • Chorégraphie et interprétation : Meryem Jazouli
  • Ecriture: Fatima Mazmouz et Meryem Jazouli
  • Création Lumière: Damiano Foà
  • Création sonore: Meryem Jazouli à partir d’oeuvres de Pascal Legal et Marc Ducret
  • Soutiens: Moussem-Centre Nomade des Arts d’Anvers, CCN Caen, TBA-Festival Portland, Espace Darja
  • Remerciements: Nedjma Hadj Benchelabi (regard extérieur)

CCN Caen-Normandie    /    Présentation Mons 2015

« Containing ancestral heritages, popular traditions and women’s stories, Contessa appears at first as a journey through Moroccan culture starting from a symbolically feminine universe, passing from the mysterious woman to the animal woman, from the enchantress to The prostitute … The artist takes us to meet various moving characters in their struggle: the legendary Aïcha Qandicha, the singer Hajja Hamdaouia … Meryem Jazouli lends her body to all these women whose representation, often caricatured, is created, fantasized and conveyed by a male imagination and of which they remain trapped. » 

Fatima Mazmouz

Copyright : Mehryl Levisse