Arnaud Saury – En dépit de la distance qui nous sépare #2

EN DEPIT MMFF 2 � Julian Blight


Après une première période de recherche en 2014 à l’Espace Darja, Arnaud Saury revient en juin 2015 pour poursuivre sa création et engager un dialogue avec des mystiques de tout genre, « de ceux qui ont poussé leur relation au divin jusqu’à l’extase ou le délire psychotique, c’est selon ». Des extatiques aux délirants, il s’agit maintenant d’opérer un lien entre Sainte Thérèse de Lisieux, Louise du Néant, Daniel Paul Schreber, Ibn ’Arabî, et nous-mêmes. Trouvant son point de départ au croisement des disciplines (théâtre, danse, création lumière, son) et nourrie d’une écriture collective et éclatée, cette pièce hybride se frotte à la difficulté de distinguer la folie de l’extase et de figurer des phénomènes aussi insensés.

Avec Yassine Alaoui Ismaili et Manuel Coursin

Sortie de résidence le 8 juin 2015, suivie de « Parole décomplexée autour de la danse » avec Abdellah Tourabi, journaliste, chercheur spécialiste de l’islam politique, directeur de publication du magazine Tel Quel.

Mathieu ma fille foundation

After a first research period in 2014 at Espace Darja, Arnaud Saury is back in June 2015 to pursue his creation and open a dialogue with mystics of all kinds, “from those who have driven their relationship to holy up to ecstasy, to those with a psychotic delirium”. Ecstatic or raving, the stakes now are to establish a link between Saint Thérèse de Lisieux, Louise du Néant, Daniel Paul Schreber, Ibn ’Arabî and ourselves. Departing from disciplines crossing (theatre, dance, light and sound desgin) and nurtured with a collective yet exploded writing, this hybrid work faces the difficulty of distinguishing madness from ecstasy, and to figure out such unreasonable phenomenon.

With Yassine Alaoui Ismaili and Manuel Coursin