Arnaud Saury (Mathieu Ma fille Foundation) – Manifeste

visuel-manifeste-509x720

Résidence pour un duo d’équilibres de et avec Arnaud SAURY et Olivier DEBELHOIR, création prévue pour janvier 2018

Manifeste est le digne pendant statique de Dad is Dead, cet autre duo made in MMFF sur vélo acrobatique où le mouvement bien que permanent ne freine nullement une discussion de haut vol sur le militantisme de tout poil (qui n’aurait d’autre souhait que de vouloir construire le monde à son image). Même principe ici, nous partageons nos propres pratiques pourtant distinctes : le théâtre et le cirque (équilibres). Il ne s’agit pas in fine d’en privilégier une pour amoindrir l’autre. C’est tout autant une véritable confrontation qu’une réelle volonté de faire toute la place à l’autre. L’enjeu est de devoir faire avec. L’esthétique naît toujours de là.

« Olivier et Arnaud. Indéniablement liés l’un à l’autre, encordés comme deux grimpeurs qui lorsque l’un d’eux fait un pas rêve nécessairement que l’autre le suive. Notre entreprise implique une difficulté de progression sans limites. Nous ne sommes néanmoins pas bien haut. Sur une planche posée sur bastaings nos corps restent malgré tout en alerte. L’un pense que Dieu merci nous devrions être très bientôt plus à l’aise, pendant que l’autre s’évertue à croire qu’il n’en sera rien. Voilà la première faille de notre équipée et la faille ne cesse de s’élargir. Nous ne voulons pourtant pas sombrer. À deux, un seul équipier va devoir faire contrepoids. Mais en cas de décrochage il nous faudra dans un premier temps stopper la déroute de son compagnon, sans être entraîné soi-même. Il est alors important d’avoir mis toutes les chances de son côté, nous avons cependant fait le choix de travailler sans cordes. Ce qui nous lie encore c’est une parole que l’un ne cesse de réclamer à l’autre… »

Residency for a balanced duet by and with Arnaud SAURY and Olivier DEBELHOIR, creation scheduled in January 2018.

Manifeste (Manifesto) is the fitting counterpart of Dad is Dead, this other duet by MMFF on acrobatic bike where the everlasting movement is no obstacle to a high level conversation about activism of any kind (who does not dream of shaping the world according to their own will). Same concept here, we share our own practices despite their distinctness: theatre and circus (balance). This is not about choosing one of them to diminish the other one. It is a real confrontation as much as a genuine will to share space with the other practice. The stake is to build with the constraint. Aesthetics always start there.

“Olivier and Arnaud. Undeniably linked to each other, roped together like two climbers where each time one dreams of moving on he wishes to bring his acolyte with him. Our enterprise implies a difficulty of unlimited progression. We are nevertheless still low. Resting on a plank positioned upon toeboards our bodies stay on the alert. One of us thinks Thank God we should soon feel more at ease, while the other one believes that is nonsense. Here is the first flaw within our team, and it keeps widening. We however refuse to sink. Being two, one of us needs to act as a counterbalance. But in case of unhooking, we will need to stop the off tracking of our companion, without falling ourselves. It is important to put every chance on our side, anyhow we have made the choice to work without any safety net. What still ties us together is the speech one keeps reclaiming to the other…”