Annabel Guérédrat – Valeska and you

DSC_5206


«Valeska Gert, danseuse burlesque Berlinoise des années 1920, était une sorcière. L’expressivité intense de son visage, le démembrement de ses bras et jambes, la vulnérabilité et l’autodérision qui se dégageaient dans ses danses me touchent; comme une danseuse folle, idiote avec cette façon quasi-diabolique d’utiliser son corps comme médium. Et sa source d’énergie, ce sont tous ces corps éclatés de la vie moderne: les marginaux, les laissés pour compte, les prisonniers, les prostituées.»  Annabel Guérédrat

Martiniquaise, professeur certifiée en lettres-histoire, Annabel Guérédrat suit plusieurs formations inspirées des techniques et spiritualités orientales. Diplômée d’Etat en danse contemporaine, elle fonde sa compagnie ARTINCIDENCE en 2003. Parallèlement à ses créations elle mène des actions dansées en milieu carcéral, éducatif, médical et socio-humanitaire. Impliquée dans le réseau des chorégraphes sud-américains et africains, elle s’intéresse au corps politique et particulièrement au féminisme noir.

Sortie de résidence le 9 décembre 2014, suivie de « Parole décomplexée autour de la danse » avec le réalisateur marocain Ali Essafi.

Cie Artincidence

“Valeska Gert, burlesque dancer from Berlin in the 1920’s, was a witch. The intense expressivity on her face, the dismemberment of her arms and legs, the vulnerability and the self-derision that emanated from her dances move me ; like a mad dancer, idiotic with this almost devilish-manner of using her body as a medium. And her energy source comes from those fragmented bodies of modern life : the marginalized, the left-aside, the prisoners, the prostitutes.” Annabel Guérédrat

Martiniquan, certified teacher of literature and history, Annabel Guérédrat follows diverse programs inspired by oriental techniques and spiritualities. After obtaining the national certificate for contemporary dance, she established her company ARTINCIDENCE in 2003. Aside her creations, she leads choreographic actions in the prison, education, medical and socio-humanitarian environments. Implied in the network of South American and African choreographic, she is interested in the political body and particularly black feminism.